Publics concernés 2018-02-24T14:06:37+00:00

Enfants, adolescents, et adultes parce qu’en chacun de nous
sommeille l’enfant que l’on a été.

Chacun est porteur de choses qu’il n’a pas résolu de son histoire.

Mettre à l’extérieur de soi ce qui est douloureux, ou dangereux
et qui demande à être déchargé sur un tiers.

Un suivi psychologique pour dénouer des situations problématiques.

L’enfant

Le suivi d’un mineur requiert, outre son assentiment, le consentement des détenteurs de l’autorité parentale ou des représentants légaux. L’implication parentale est fondamentale. Pour le suivi d’un enfant, les deux parents doivent être présents à la première séance.

.

Thérapie par le jeu et la créativité :

L’enfant investit son angoisse dans l’imaginaire du jeu, c’est le playing de D. Winnicott.

Médiations utilisées :

Dessins, jeux, contes.

Quelques indications :

  • Difficultés familiales (divorce, deuil, etc.)
  • Difficultés scolaires
  • Encoprésie
  • Enfant surdoué (EIP, HP)
  • Enurésie
  • Hyperactivité
  • Inhibition
  • Phobie
  • Somatisations diverses
  • TOC
  • Troubles alimentaires
  • Troubles des apprentissages
  • Troubles du comportement
  • Troubles du sommeil

L’adolescent

Outre l’accord obligatoire des 2 parents, l’implication parentale est fondamentale.

L'adolescence est une mise à l'épreuve, grandir est une épreuve. Elle est parfois une période de souffrance pleine de remises en question, sources d'angoisse.

L'adolescent se trouve constamment mis en face de l'inconnu : son corps change, un corps mâture, il doit apprivoiser sa nouvelle image de lui et le regard de l'autre, comment assumer sa propre sexualité et comment aborder l'autre sexe, la découverte du sentiment amoureux.

L'adolescence est une période caractérisée par un remaniement psychique considérable : ce remaniement est à la psyché ce que la puberté est au corps.

L'adolescent est en quête de reconnaissance, en quête de son identité profonde, et pour cela il doit renoncer à l'enfance et se désengager des liens parentaux pour devenir un individu, un adulte, trouver sa nouvelle place dans la famille, la société, aller vers l'autonomie. Certaines conduites d'opposition ou une certaine dépressivité peuvent attester de ce mouvement.

Toutefois, l'adolescent est comme un être en jachère, avec une potentialité créatrice.

.

Quelques indications :

  • Addictions
  • Adolescent surdoué (EIP, HP)
  • Angoisse, anxiété
  • Dépression
  • Difficultés familiales (divorce, deuil, etc.)
  • Difficultés scolaires
  • Inhibition, repli sur soi
  • Phobie
  • Somatisations diverses
  • TOC
  • Traumatismes
  • Troubles alimentaires
  • Troubles des apprentissages
  • Troubles du comportement
  • Troubles du sommeil

L’adulte

Quelques indications :

  • Addictions (tabac, alcool, etc.)
  • Angoisse, anxiété
  • Burn out
  • Dépression
  • Deuils et séparations
  • Douleurs
  • Epreuves difficiles (traumatisme, divorce, licenciement, maladie, etc.)
  • Mal-être, souffrance psychique,
  • Phobies
  • TOC
  • Travail sur soi (confiance en soi, gestion des émotions, etc.)
  • Troubles alimentaires
  • Troubles psychosomatiques
  • Troubles sexuels