Quel Psy ? 2018-02-24T13:14:39+00:00

Quel Psy ? La sphère des psy …

Spécialiste en psychologie, discipline qui regroupe de nombreux courants : psychologie sociale, psychologie du développement, psychologie clinique, psychologie cognitive, etc.  Niveau Master 2 (Bac + 5 ; anciennement DESS).

Le psychologue est le seul habilité à faire passer des tests psychologiques. Il existe une multitude de tests psychologiques dont les tests d’évaluation du fonctionnement intellectuel et cognitif -dits tests de QI- (WISC, WAIS…), tests de personnalité/techniques projectives (Rorschach, TAT, CAT, Patte noire, …). NB : Ces tests sont des tests psychologiques cliniques, à ce titre il est vivement recommandé que la passation soit effectuée par un psychologue clinicien qui doit disposer du matériel adapté, et avoir bénéficié dans son cursus d’une formation solide pour passer et interpréter ces tests.

Seuls les titres de psychologue, psychiatre, psychothérapeute ont un numéro ADELI  délivré par l’ARS (Agence Régionale de Santé) garantissant une formation solide et sérieuse.

Ce spécialiste en psychologie clinique et psychopathologie (Master 2, Bac + 5) étudie le fonctionnement psychique sain et pathologique.
L’expression « clinique » renvoie au soin, à la relation « au chevet » du malade.
Il peut intervenir à l’hôpital dans les services de psychiatrie et dans les services spécialisés.

Seuls les titres de psychologue, psychiatre, psychothérapeute ont un numéro ADELI  délivré par l’ARS (Agence Régionale de Santé) garantissant une formation solide et sérieuse.

Un psychiatre est un médecin dont la spécialité est la psychiatrie (spécialiste des maladies mentales ; Bac + 10). A ce titre, il peut prescrire des médicaments et ses services sont couverts par l’assurance-maladie. Certains sont formés à la psychothérapie.

Seuls les titres de psychologue, psychiatre, psychothérapeute ont un numéro ADELI  délivré par l’ARS (Agence Régionale de Santé) garantissant une formation solide et sérieuse.

La pratique de la psychanalyse en France n’est pas réglementée ni reconnue. Si la législation en vigueur n’impose l’obtention d’aucun diplôme, dans les faits, il est nécessaire de posséder une solide formation en psychologie. Ainsi, la plupart des psychanalystes sont des psychologues ou des psychiatres.

Des écoles psychanalytiques proposent une formation certifiante de psychanalyste. Avant d’exercer, le psychanalyste doit avoir suivi une cure analytique pendant plusieurs années à raison de plusieurs séances hebdomadaires. La psychanalyse est également enseignée à l’Université dans certains cursus de psychologie d’orientation psychanalytique, et le Master de psychanalyse. Ces formations ne sont pas conçues comme des formations au métier de psychanalyste, mais comme des formations théoriques devant être complétées.

Depuis 2010, le titre est protégé, la profession de psychothérapeute est désormais réglementée en France.
La loi qui règlemente le titre de psychothérapeute reconnaît les Masters de psychologie, le Master de psychanalyse, le Doctorat en médecine comme permettant d’accéder au titre de psychothérapeute. Ils sont habilités à proposer une psychothérapie (entretiens cliniques en tête-à-tête avec ses patients) après avoir reçu une solide formation en psychopathologie clinique.

Pour plus d’information, cliquer ici (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482&categorieLien=id)

Seuls les titres de psychologue, psychiatre, psychothérapeute ont un numéro ADELI  délivré par l’ARS (Agence Régionale de Santé) garantissant une formation solide et sérieuse. 

Il ne s’agit pas d’un titre mais de la désignation d’un métier, d’une activité professionnelle (ici, l’exercice de la psychothérapie) qui succède à l’ancienne appellation « psychothérapeute«  devenue un titre réservé (2010).

Employé seul, le nom de métier « psychopraticien » est libre d’usage, tout le monde peut y prétendre. Par exemple, l’état actuel de l’absence de réglementation du titre de « psychopraticien relationnel » peut permettre à des personnes non suffisamment qualifiées de se l’approprier.
L’exercice de la psychothérapie reste libre et le psychopraticien est un professionnel de la psychothérapie. Il existe des formations en psychothérapie aboutissant à un diplôme privé qui n’est donc pas reconnu par l’État. L’école de formation doit être un « organisme de formation agréé », mention garante d’une transparence financière mais pas de la qualité du contenu de la formation.